Mario Merz / 2020

édition 2020

Cette année artgenève rend possible la présentation de deux œuvres monumentales de Mario Merz (1925-2003). Si le grand igloo, Senza titolo (doppio igloo di Porto) de 1998 concluait une exceptionnelle exposition récente à Milan, l’installation Pietra serena sedimentata depositata e schiacciata dal proprio peso, così che tutto quello che è in basso va in alto e tutto quello che è in alto va in basso, soprelevazione e opera incerta di pietra serena (Pietra serena sédimentée déposée et écrasée par son propre poids, de sorte que tout ce qui est au fond monte et tout ce qui est au sommet descende, élévation et travail incertain de la Pietra serena) reste quasi inédite depuis sa création en 2003 à Florence. Grâce au soutien de la Fondation Merz de Turin, le public peut ainsi se saisir de la densité du vocabulaire plastique de l’artiste italio-suisse qui n’a eu de cesse de révéler les aspects merveilleusement étranges de la géométrie du monde.

Samuel Gross

Archives