Anthony McCall, Vertical Works / 2017

Pour l’édition 2017, quelques 2000 m2 sont occupés par une immense installation d’Anthony McCall. Cette mise en scène permet à l’artiste cinéaste de faire ressentir à chacun d’entre nous la notion de « lumière solide » sur laquelle l’artiste travaille depuis 1973. Le public peut déambuler dans et entre les formes lumineuses dans un environnement sombre. Les dessins au sol suggèrent différents types de gigantesque cônes. La promenade se transforme en expérience volumétrique mais nous laisse également penser à nouveau à la réalité plastique du cinéma à une époque où ses supports changent si vite.